Qui possède WeWard ?

logo du site
Publié le 02/06/2023 Par

WeWard est une application mobile de marche rémunérée qui appartient à la société française WeWard SAS. Fondée en 2018 par Yves Benchimol et Guillaume Lieutier, l’entreprise a pour objectif d’encourager les utilisateurs à adopter un mode de vie plus actif en leur offrant des récompenses sous forme de points échangeables contre des cadeaux ou des dons à des associations caritatives. Depuis son lancement, WeWard a connu une croissance rapide et compte aujourd’hui plusieurs milliers d’utilisateurs en France et dans le monde entier.

Histoire de WeWard et ses propriétaires actuels

WeWard est une application mobile qui permet aux utilisateurs de gagner des points en marchant et en visitant des magasins partenaires. Ces points peuvent ensuite être échangés contre des récompenses telles que des cartes-cadeaux ou des dons à des associations caritatives.

L’histoire de WeWard remonte à 2018, lorsque les fondateurs Thibault Carlier et Yves Benchimol ont eu l’idée d’une application qui encouragerait les gens à marcher plus souvent. Ils ont lancé la première version de l’application en France en janvier 2019, avec un petit groupe d’utilisateurs bêta-testeurs.

Au fil du temps, WeWard a connu une croissance rapide grâce au bouche-à-oreille positif et aux partenariats avec plusieurs grandes marques françaises. En septembre 2020, l’application comptait plus de 500 000 utilisateurs actifs mensuels.

En décembre 2020, il a été annoncé que WeWard avait levé six millions d’euros lors d’un tour de financement dirigé par Serena Capital. Cette injection de fonds devrait aider l’entreprise à étendre sa portée internationale et à développer davantage ses fonctionnalités existantes.

Mais qui possède réellement WeWard ? Les deux fondateurs originaux sont toujours impliqués dans l’entreprise, mais ils ne sont pas les seuls propriétaires. Selon le registre du commerce français, la société mère derrière WeWard s’appelle Weward SAS et elle est détenue majoritairement par un investisseur privé nommé Jean-Marc Tassetto.

Tassetto est un entrepreneur expérimenté dans le domaine de la technologie, ayant travaillé auparavant chez Google et Yahoo. Il est également le fondateur de Coorpacademy, une plateforme d’apprentissage en ligne pour les entreprises.

En plus de Tassetto, WeWard a également reçu des investissements d’autres sociétés telles que Kima Ventures et Breega Capital. Ces investisseurs ont été attirés par le potentiel de croissance rapide de l’application et son modèle économique innovant.

Malgré ces changements dans la propriété, WeWard continue à fonctionner comme avant avec ses utilisateurs gagnant des points en marchant et visitant des magasins partenaires. L’entreprise travaille actuellement sur plusieurs nouvelles fonctionnalités qui devraient être lancées prochainement, notamment un programme de parrainage amélioré et une intégration avec Apple HealthKit.

En fin de compte, il est clair que WeWard appartient maintenant à un groupe diversifié d’investisseurs plutôt qu’à ses fondateurs originaux seuls. Cependant, cela n’a pas affecté la mission fondamentale de l’entreprise : encourager les gens à marcher plus souvent tout en offrant des récompenses intéressantes pour leur engagement. Avec sa base solide d’utilisateurs fidèles et son équipe talentueuse derrière elle, il semble que WeWard soit bien placée pour continuer à croître dans les années à venir.

Analyse des investisseurs de WeWard et leur participation dans l’entreprise

WeWard est une application mobile qui permet aux utilisateurs de gagner des points en marchant et en visitant des magasins partenaires. Ces points peuvent ensuite être échangés contre des récompenses telles que des bons d’achat ou des dons à des associations caritatives.

Mais qui possède WeWard ? Qui sont les investisseurs derrière cette entreprise innovante ?

Selon les informations disponibles, WeWard a été fondée par Yves Benchimol et Ludovic Bonhommeau en 2018. Depuis lors, l’entreprise a levé plusieurs millions d’euros auprès d’un certain nombre d’investisseurs.

L’un de ces investisseurs est Xavier Niel, fondateur de Free et actionnaire majoritaire du groupe Le Monde. En juin 2020, il a participé à une levée de fonds de 4 millions d’euros pour WeWard via son fonds Kima Ventures.

Un autre investisseur important dans WeWard est Bpifrance, la banque publique française chargée du financement et du développement des entreprises françaises. En novembre 2019, Bpifrance a annoncé un investissement de 1 million d’euros dans l’entreprise.

D’autres investisseurs notables incluent Fabrice Grinda (fondateur de OLX Group), Thibaud Elzière (co-fondateur de eFounders) et Marc Simoncini (fondateur de Meetic).

En plus des investissements financiers, WeWard bénéficie également du soutien stratégique et opérationnel d’un certain nombre d’entreprises partenaires. Par exemple, le groupe Carrefour travaille avec WeWard pour offrir aux utilisateurs la possibilité de gagner des points en visitant ses magasins.

En outre, WeWard a également établi des partenariats avec d’autres entreprises telles que Decathlon, Fnac Darty et Uber Eats pour offrir aux utilisateurs encore plus de façons de gagner des points.

Dans l’ensemble, les investisseurs de WeWard semblent être un groupe diversifié comprenant à la fois des investisseurs individuels et institutionnels. Cela suggère que l’entreprise a réussi à attirer un large soutien financier et stratégique pour son concept innovant.

Il est intéressant de noter que certains des investisseurs dans WeWard ont également été impliqués dans d’autres startups françaises prospères. Par exemple, Xavier Niel est connu pour avoir investi dans plusieurs autres entreprises technologiques françaises telles que Deezer et BlaBlaCar.

Cela peut indiquer une tendance croissante parmi les investisseurs français à soutenir les startups locales qui cherchent à perturber les industries traditionnelles avec des idées novatrices.

En fin de compte, il semble clair que WeWard bénéficie du soutien financier solide d’un certain nombre d’investisseurs influents. Avec ce soutien derrière elle, l’entreprise devrait être bien placée pour continuer à développer sa base d’utilisateurs et étendre son offre de récompenses attractives.

Les rumeurs sur les acquisitions potentielles de WeWard par d’autres entreprises

WeWard est une application mobile qui permet aux utilisateurs de gagner des points en marchant et en visitant des magasins partenaires. Ces points peuvent ensuite être échangés contre des récompenses telles que des bons d’achat ou des dons à des associations caritatives.

Depuis son lancement en 2018, WeWard a connu une croissance rapide et compte aujourd’hui plus de 500 000 utilisateurs actifs dans plusieurs pays européens. Cette popularité a suscité l’intérêt de nombreuses entreprises qui cherchent à investir dans le marché prometteur du bien-être numérique.

Ces derniers mois, les rumeurs sur les acquisitions potentielles de WeWard par d’autres entreprises ont commencé à circuler. Certaines sources affirment que la start-up française aurait déjà reçu plusieurs offres d’acquisition alléchantes.

Parmi les noms cités comme potentiels acquéreurs figurent Google, Amazon et Apple. Ces géants technologiques sont tous intéressés par le marché du bien-être numérique et pourraient voir en WeWard un moyen efficace d’étendre leur portefeuille de produits.

Google, par exemple, possède déjà une application similaire appelée Google Fit qui suit l’activité physique quotidienne des utilisateurs. L’ajout de fonctionnalités similaires à celles proposées par WeWard pourrait renforcer sa position sur ce marché concurrentiel.

Amazon quant à lui s’est lancé dans le secteur du bien-être avec son bracelet connecté Halo lancé fin août 2020 aux États-Unis seulement pour le moment mais dont on peut imaginer qu’il sera bientôt disponible partout dans le monde. Le bracelet mesure l’activité physique, la qualité du sommeil et même le ton de voix des utilisateurs. L’intégration de WeWard dans cette offre pourrait offrir une expérience utilisateur plus complète.

Enfin, Apple a également montré un intérêt pour le marché du bien-être numérique avec son application Health qui suit les données de santé des utilisateurs. L’ajout d’une fonctionnalité similaire à celle proposée par WeWard pourrait renforcer sa position sur ce marché en pleine croissance.

Cependant, il est important de noter que ces rumeurs n’ont pas été confirmées par WeWard ou les entreprises mentionnées. La start-up française reste indépendante pour le moment et continue à se développer rapidement grâce à ses partenariats avec des marques telles que Decathlon et Carrefour.

Il est également possible que d’autres entreprises moins connues cherchent à acquérir WeWard pour étendre leur portefeuille de produits ou entrer sur le marché du bien-être numérique. Quoi qu’il en soit, il est clair que la popularité croissante de l’application attire l’attention des investisseurs potentiels.

En bref, les rumeurs sur les acquisitions potentielles de WeWard par d’autres entreprises montrent l’intérêt croissant pour le marché prometteur du bien-être numérique. Bien qu’il ne soit pas encore clair si ces rumeurs sont fondées ou non, il est certain que la start-up française continue à attirer l’attention grâce à sa croissance rapide et ses partenariats stratégiques avec des marques importantes.

Perspectives futures pour la propriété de WeWard et son impact sur les utilisateurs

WeWard est une application de récompenses qui permet aux utilisateurs de gagner des points en marchant et en visitant des magasins partenaires. Depuis son lancement, WeWard a connu un succès croissant auprès des utilisateurs du monde entier. Cependant, la question se pose : qui possède WeWard ?

Actuellement, WeWard appartient à une entreprise française appelée Bemobee SAS. Cette société a été fondée par Yannick Lévy et Thibault Carlier en 2018. Depuis lors, ils ont travaillé dur pour développer l’application et la faire connaître dans le monde entier.

Cependant, il y a eu des rumeurs selon lesquelles d’autres entreprises pourraient être intéressées par l’acquisition de WeWard. Certaines sources ont suggéré que Google pourrait être intéressé par cette acquisition afin d’intégrer les fonctionnalités de WeWard dans ses propres applications.

Si cela devait arriver, cela aurait certainement un impact sur les utilisateurs actuels de WeWard. Toutefois, il est important de noter que ces rumeurs n’ont pas encore été confirmées officiellement.

Quoi qu’il en soit, si Bemobee SAS venait à vendre sa propriété sur WeWard à une autre entreprise ou investisseur privé , cela pourrait avoir un impact significatif sur la façon dont l’application est développée et gérée à l’avenir.

Par exemple, si Google acquiert finalement WeWard , elle pourrait décider d’introduire davantage d’options publicitaires dans l’application ou même modifier radicalement son modèle économique . Cela pourrait affecter directement les utilisateurs actuels de WeWard, qui pourraient ne pas être satisfaits des changements apportés à l’application.

D’un autre côté, si Bemobee SAS décide de garder la propriété sur WeWard et continue d’investir dans son développement , cela pourrait signifier que l’application continuera à évoluer selon les souhaits des utilisateurs. Cela pourrait également permettre aux fondateurs de maintenir leur vision originale pour l’application sans avoir à se conformer aux exigences d’une entreprise plus grande.

En fin de compte, il est difficile de prédire ce qui va arriver avec la propriété sur WeWard . Toutefois, une chose est sûre : quel que soit le futur propriétaire ou investisseur privé , ils devront tenir compte des besoins et des attentes des utilisateurs actuels afin de garantir le succès continu de l’application.

Dans tous les cas, il sera important pour les utilisateurs actuels et futurs de suivre attentivement toute évolution concernant la propriété sur WeWard . Les changements potentiels peuvent affecter directement leur expérience utilisateur et leurs habitudes quotidiennes en matière d’exercice physique .

En bref, bien que nous ne sachions pas encore qui possèdera WeWard dans un avenir proche , il est clair que cette question aura un impact significatif sur ses millions d’utilisateurs du monde entier. Il reste donc à voir comment cette situation évoluera au fil du temps.WeWard appartient à la société française WeWard SAS.

logo du site

Jérôme est un jeune homme passionné par l'actualité depuis son plus jeune âge. Il a grandi en lisant les journaux et en regardant les informations à la télévision, ce qui l'a amené à développer une curiosité insatiable pour tout ce qui se passe dans le monde Après des études de journalisme, il a commencé sa carrière en tant que pigiste pour plusieurs médias locaux avant de décider de se lancer dans l'aventure du blogging. Avec Catchbreaker.fr, il voulait créer un blog d'actualité généraliste accessible à tous et surtout sympa.

A lire aussi

Sur le même thème

Aucun commentaire à "Qui possède WeWard ?"